Le télétravail pendant la pandémie : un point de vue personnel

Publié le vendredi 2 octobre 2020

Auteur : Nicole Longeway, Agente de relations avec les fournisseurs

Picture of Nicole

L’année 2020 a été surprenante et a nécessité des ajustements constants, certains mineurs, d’autres, plus exigeants. Cette situation de pandémie, sur laquelle personne n’a de contrôle, m’a toutefois fait l’effet d’une pause m’ayant permis de réévaluer mes priorités et de me poser certaines questions : comment revenir à nos valeurs fondamentales? Qu’est-ce qui compte vraiment ?

Le travail à distance lève le voile sur notre quotidien et met en lumière le déroulement de nos journées, la valeur que nous accordons à nos relations et l’environnement que nous nous créons à la maison. On observe aussi un changement notable dans les médias. Alors qu’on parlait uniquement de la pandémie et de ses conséquences tragiques, on s’intéresse de plus au sujet de manière holistique, en explorant notamment les questions de santé mentale et de bien-être personnel. 

Pour ma part, la tournure inattendue des événements m’a permis de mesurer l’importance de ma routine et le rôle clé qu’elle joue dans ma vie quotidienne, depuis la façon dont je commence ma matinée et dont je décroche pendant mon heure de dîner jusqu’au fait de rester en contact avec mes collègues, tout en m’assurant d’atteindre mes objectifs professionnels quotidiens.

Le fait de chercher des passe-temps à intégrer à ma journée de travail m’a aussi permis de renouer avec mon côté créatif. Par exemple, j’ai démarré un petit jardin en utilisant des bacs écologiques. C’est quelque chose que j’ai toujours voulu faire! J’ai aussi contribué, modestement, à la pénurie de levure et de farine en fabriquant mon propre pain et d’autres pâtisseries inspirées de divers blogues culinaires fort intéressants. Enfin, j’ai dépoussiéré mes talents d’artiste du dimanche en peignant et en pratiquant différents types d’artisanat. 

Tous ces moyens se sont révélés des exutoires fantastiques qui m’ont permis de réduire mon stress. Pour être honnête, ces distractions de la COVID-19 étaient tout à fait bienvenues. La pratique de la gratitude est une autre bonne habitude que j’ai adoptée. Je commence en effet chaque matin par réfléchir aux raisons que j’ai de me sentir reconnaissante. Ce temps de réflexion, parfois très court, parfois plus long, m’aide à garder les pieds sur terre et à conserver une attitude positive en ces temps incertains. 

C’est un fait : la pandémie nous a obligés à sortir de notre zone de confort, à ouvrir les yeux et à prendre conscience de nos responsabilités les uns envers les autres. J’invite tout le monde à profiter de cette « nouvelle réalité » pour travailler sur soi, tisser des relations plus harmonieuses au travail et à la maison, pour mesurer le rôle vital que nous jouons tous au sein de notre famille, de notre communauté et de notre milieu de travail.

Haut de page