Un pas de plus vers les collaborations en matière de développement des logiciels de recherche

Publié le lundi 12 avril 2021

Une nouvelle Équipe de développement des logiciels de recherche (ÉDLR) a fait ses premiers pas pour accroître les capacités de recherche et favoriser les découvertes. En réponse au succès d’un appel à propositions, dix projets ont été retenus pour recevoir un soutien pour le développement de logiciels de recherche pertinents.

« Nous sommes ravis d’avoir atteint cette étape importante bénéfique à l’ensemble de la communauté de recherche de l’Université d’Ottawa. En retenant des projets de toutes les facultés, nous nous efforçons de fournir un soutien au développement des logiciels, d’encourager les meilleures pratiques de codage et de faire connaître l’infrastructure numérique de recherche à l’échelle de l’institution », explique Paul Mercier, gestionnaire TI et responsable de l’ÉDLR. « Je suis stupéfait de l’enthousiasme de nos chercheurs et je désire collaborer et soutenir l’innovation. »

 

Construire notre communauté de soutien pour la recherche

Le processus de sélection s’est déroulé tout au long de février. Un comité de sélection, composé de trois professeurs (Faculté de génie, Faculté des arts et l’École de gestion Telfer), d’un bibliothécaire de recherche et de trois experts en la matière, s’est réuni pour évaluer les soumissions multidisciplinaires.  

Cinq des dix projets retenus seront priorisés cette année. L’équipe a déjà donné le coup d’envoi de ces projets. Au fur et à mesure qu’ils seront achevés, les cinq autres seront progressivement amorcés. 

 

Des outils qui profitent à l’ensemble de la communauté des chercheurs

L’ÉDLR s’efforcera de faire connaître les outils de logiciels à code source ouvert de la communauté et de répondre aux besoins de nos chercheurs en matière de développement de logiciels. Ils envisageront de soutenir les projets qui n’ont pas été retenus par le biais de discussions et d’ateliers sur des sujets tels les « meilleures pratiques de développement de logiciels ». 

Notre communauté de chercheurs a fait preuve d’un grand intérêt pour cette initiative. L’ÉDLR aspire à soutenir leurs découvertes de recherche et à contribuer à la communauté de recherche canadienne.

« Notre vision est de tirer parti de cette opportunité [subvention reçue de CANARIE] pour ne pas simplement répondre à un besoin immédiat pour un sous-ensemble de chercheurs, mais pour mettre en œuvre une offre de service à long terme qui pourra profiter à de nombreux chercheurs pour les années à venir. Nous espérons que ce n’est que le début de nombreuses nouvelles collaborations de recherche à l’Université d’Ottawa et avec la communauté scientifique nationale et internationale », explique Daniel Trottier, Directeur principal des Solutions TI.

 

Prochaines étapes

Les équipes choisies seront des participants actifs et travailleront avec leur programmeur attitré pour donner vie à leurs idées. Il s’agira d’un partenariat étroit pour respecter les délais du projet et garantir le respect des protocoles de sécurité. L’implication directe des équipes de recherche permet d’avoir une vision approfondie du code et de la documentation, ce qui favorise leurs modifications personnelles à l’avenir. En utilisant une approche souple, les chercheurs peuvent adapter la solution aux nouveaux besoins de recherche de manière itérative et acquérir une meilleure compréhension pour valider rapidement le code développé. Les ressources informatiques existantes fourniront un soutien en matière de bonnes pratiques de gestion de projet, de cycle de vie du développement des logiciels, de hiérarchisation des projets et de gestion des parties prenantes. Pour encourager l’engagement et la sensibilisation, les séminaires et ateliers mensuels sur Calcul informatique seront utilisés pour partager des sujets tels les meilleures pratiques en matière de développement de logiciels, le contrôle des versions et la gestion du libre accès.

Le projet de développement des logiciels de recherche a été rendu possible au moyen d’un financement du Réseau canadien pour l’avancement de l’industrie de la recherche et de l’éducation (CANARIE). Pour en apprendre davantage sur l’équipe et les projets retenus, visitez le site de l’ÉDLR.

Haut de page