Construire l’Université de demain : un bâtiment intelligent arrive à l’Université d’Ottawa

Publié le jeudi 25 février 2021

Auteur : Paige Maskell, Digital Communications Officer

Atrium de l'Université d'Ottawa

Vous arrivez sur le campus, le café à la main, prêt à affronter la journée. Vous tapez un code sur un clavier à la porte d’entrée, vous permettant ainsi d’accéder au bâtiment. Lorsque vous entrez, les lumières au-dessus de vous s’allument lorsque vous passez en dessous. Vous entrez dans votre bureau, qui s’illumine joyeusement le matin lorsque vous ouvrez la porte en utilisant un autre code sur un clavier. La température de la pièce est froide lorsque vous entrez, probablement en raison du froid de l’hiver à Ottawa, mais les radiateurs s’enclenchent dès que vous franchissez le seuil pour amener la température de votre bureau à un niveau idéal. Votre bureau est vivant, votre bâtiment est intelligent et il vous permet de travailler plus efficacement que jamais. 

Les bâtiments intelligents sont développés pour maximiser l’efficacité d’un bâtiment tout en réduisant à la fois ses coûts opérationnels et son impact environnemental. Ils assurent l’éclairage, le confort thermique, la qualité de l’air, la sécurité physique et l’assainissement tout au long du cycle de vie d’un bâtiment. Tous ces éléments sont réalisés à l’aide des Technologies de l’information afin de connecter divers sous-systèmes, qui fonctionnent généralement de manière indépendante, de sorte qu’ils puissent partager des informations pour optimiser le rendement total du bâtiment. Les bâtiments intelligents vont bien au-delà des économies d’énergie et contribuent aux objectifs de durabilité : ils prolongent la durée de vie des biens d’équipement et ont un impact sur la sécurité et sur la sûreté de toutes les ressources, tant humaines que matérielles. 

« Un bâtiment intelligent est quelque chose qui répond aux besoins des personnes qui l’utilisent — les utilisateurs, le grand public — ainsi qu’à sa propre infrastructure », explique Geoffrey Frigon, directeur principal de la gestion des actifs, de la planification et de l’immobilier. « Un bâtiment intelligent est sensible à la température, aux besoins des utilisateurs et à lui-même. En ce qui concerne la température, un bâtiment intelligent connaît la météo extérieure et intérieure, ainsi que le nombre de personnes dans le bâtiment, et change automatiquement sa température. Le bâtiment s’ajuste lui-même en fonction de son utilisation ». 

L’Université d’Ottawa prévoit de mettre en place un bâtiment intelligent au 200 avenue Lees dans le cadre d’un projet pilote, dont la construction devrait être terminée d’ici la fin août 2023. Ce bâtiment intelligent permettra également de recueillir automatiquement les données des équipements médicaux dans différentes salles et de les transmettre aux bonnes personnes au bon moment. Frigon pense que ce nouveau bâtiment au 200 avenue Lees sera un bon projet pilote et qu’il conduira à la construction de nombreux autres bâtiments intelligents sur le campus. « Avec son succès — et nous savons qu’il sera couronné de succès —, nous prévoyons adopter le projet pilote à l’échelle du campus dans nos nouveaux bâtiments, et je pense que cela offrira une meilleure expérience pour les étudiants, les chercheurs et l’administration ». 

Le projet pilote des bâtiments intelligents est un partenariat entre les Immeubles et les Technologies de l’information, en plus des partenaires sur le campus. Cette initiative de transformation répond à de multiples objectifs définis dans le cadre de Transformation 2030 et du Plan de transformation numérique du campus tout en aidant l’Université à répondre à ses ambitions de construire l’Université de demain. Plus agiles, plus connectés, plus durables et plus efficaces, les bâtiments intelligents ne se contentent pas d’offrir un environnement universitaire modernisé, ils offrent également un espace pour apprendre, enseigner, découvrir et donner vie à des idées. 

Haut de page