Commencer à la base pour mieux comprendre nos données… pour mieux servir notre communauté

Publié le mercredi 24 avril 2019

À la fin du mois de mars 2019, gestionnaires et directeurs TI ont participé à un atelier intensif de quatre jours portant sur la gouvernance des données. Ils se sont réunis pour discuter de la valeur stratégique des données à l’Université d’Ottawa, des attentes, des besoins, des défis et des occasions concernant l’information et les données. Celles-ci constituent d’ailleurs une ressource précieuse pour nos leaders actuels dans leur prise de décisions stratégiques et d’affaires. Comment l’Université peut-elle aussi prendre des décisions stratégiques basées sur des données? En commençant à la base.

Atelier sur la gouvernance des donnes

L’Université doit d’abord se munir d’une structure. Le thème principal de l’atelier était la création de l’anatomie de la gouvernance des données à l’Université et de mettre en lumière la valeur stratégique des données. Des cas d’usage ont été employés pour mettre en lumière les défis à relever et les occasions à saisir. Les participants à l’atelier ont mené une évaluation de la structure actuelle de la gouvernance des données à l’Université. Ils ont défini les lacunes, les domaines prioritaires et les initiatives qui s’avèrent nécessaires pour atteindre les objectifs organisationnels. Leur vision commune soutiendra l’organisation à établir sa direction et ses objectifs à long terme.

Chaque organisation est unique et requiert son propre modèle de gouvernance des données. Pour l’Université, la structure de gouvernance des données suggérée comprendra :

  • des groupes de travail identifieraient les défis liés aux données auxquels l’Université fait face. Leur rôle serait de recommander des solutions et de créer des règlements et méthodes en matière de données;
  • un comité de gouvernance des données encadrerait et faciliterait les initiatives interfonctionnelles et l’intégration de la technologie tout en suivant l’avancement des initiatives portant sur les données; et
  • un conseil de gouvernance de l’information aurait une autorité décisionnelle en matière de conflits non résolus au sujet des données. Il sensibiliserait et créerait en même temps un changement culturel à l’échelle de l’organisation.

Une structure sur la gouvernance des données permettra à l’Université de définir ce qui doit être mesuré, selon des objectifs précis, pour obtenir des données précises et contextuelles ayant une valeur organisationnelle. Une meilleure compréhension des données permettra à l’Université de mieux servir la communauté étudiante, le personnel enseignant et de soutien tout en améliorant ses stratégies opérationnelles.

Atelier sur la gouvernance des donnes

 

Haut de page