GAM pour professeurs

 

La GAM sont des applications qui ont été configurées pour que vous les utilisiez en toute sécurité au travail sur vos appareils mobiles. Elles sont spécialement configurées pour répondre aux exigences de sécurité de l’Université et protéger les données internes.

 

Pourquoi devrez-vous configurer la GAM ?

Lorsque la GAM est configurée, elle crypte automatiquement toutes les données contenues dans les applications appartenant à l'Université. Si un appareil mobile est ensuite volé ou perdu, les données cryptées ne sont pas accessibles aux utilisateurs non autorisés.

Elle permet aux administrateurs d'effacer à distance les données contenues dans les applications appartenant à l'Université depuis un appareil mobile, quel que soit l'endroit où se trouve physiquement l'appareil. Le reste de l'appareil, y compris toutes les données personnelles, n'est pas affecté.

Il est important de noter que si les données contenues dans ces applications disparaissent de l'appareil mobile, elles ne sont pas affectées dans les services Microsoft 365.

 

Qu’est-ce que cela implique pour les professeurs ?

Une fois la GAM configurée, les professeurs devront :

  • Enregistrer leurs appareils en utilisant leurs comptes Microsoft Office de l’université
  • Créer un code PIN à 6 chiffres
  • Optionnel : ajouter une authentification biométrique (FaceID, empreinte digitale, etc.)

Ensuite, à chaque utilisation des applications mobiles de l’université, les professeurs devront les débloquer en utilisant soit leurs codes PIN, soit l’authentification biométrique qu’ils ont ajoutée.

 

Exemples de scénarios que la GAM permet d’éviter

Scénario 1

Un professeur a oublié son téléphone dans un café. Son téléphone n'avait pas de code PIN ou d'autre type de protection. Le téléphone a été pris par une personne qui a immédiatement eu accès aux données confidentielles stockées sur l'appareil. Le téléphone a été utilisé pour envoyer des courriels et des documents inappropriés à plusieurs personnes utilisant le compte du professeur. Des documents de cours ont été supprimés ou volés.

Scénario 2

Un professeur a laissé son téléphone sans surveillance auprès de son enfant qui l’utilisait pour jouer. L’enfant s’est trompé et a envoyé des informations compromettantes par courriels, car celui-ci n’était pas protégé par un code PIN.

 

Dans ces 2 scénarios, la GAM aurait protégé les données en empêchant les individus, malintentionnés ou non, de causer des dégâts aux données de l’université, mais aussi à sa réputation et à celle du professeur.

Haut de page