La technologie comme un élément perturbateur à l’écosystème de l’éducation

Publié le mercredi 7 octobre 2015

Le 1 octobre 2015, la CIO Danielle Levasseur a eu le plaisir d’accueillir M. Jan-Martin Lowendahl à l’Université. Un conférencier reconnu à l’échelle internationale, M. Lowendahl a donné deux présentations portant sur la technologie comme un élément perturbateur à l’écosystème de l’éducation et son impact sur les modèles de gestion. La première présentation fut ciblée aux gestionnaires de systèmes des TI et la deuxième session visait les vice-recteurs, vice-recteurs associés, doyens, vice-doyens et directeurs. En guise d’introduction, Mme Levasseur a expliqué comment l’émergence des nouvelles technologies se produit à un rythme considérable et que l’Université doit être en mesure de relever les défis qui découlent de cette réalité; sinon, on risque d’être délaissé.

 

Doctor Jan-Martin Lowendahl and CIO Danielle Levasseur

Visant à entretenir le dialogue et susciter la réflexion, le Dr Lowendahl demande : « quels investissements dans les technologies de l’information seront nécessaires pour favoriser le positionnement stratégique de l’institution afin d’assurer son succès à long terme et réaliser sa vision? » Avec l’aide des outils Gartner, M.  Lowendahl fait l’écho des commentaires de Mme Levasseur en présentant le schéma des technologies du « Hype Cycle » de Gartner. Par la suite, il s’est penché sur les attentes quant à la livraison de nouvelles capacités technologiques qui pourrait fournir un avantage concurrentiel à une institution, soulignant que les TI devraient se concentrer sur ce que les facultés et les étudiants ont besoin, et non sur ce qui est à la mode ou sur ce que ces parties prenantes pensent vouloir. Par la suite, il a présenté une boîte à outils pour envisager le paysage technologique à court et à long terme dans un établissement d’éducation supérieure, mais il a concédé que le défi est de faire comprendre aux gens l’ampleur des changements liés à la mise en place de nouvelles technologies et d’évaluer les attentes par rapport au temps nécessaire pour mettre en place une solution technologique. « La mise en œuvre d’améliorations technologiques ne signifie rien si les usagers ne sont pas contents, » explique-t-il.

 

La présentation offrait de nombreuses perspectives quant aux applications possibles de la technologie pour donner un avantage concurrentiel ou des opportunités à l’Université d’Ottawa. Le M. Lowendahl s’est appuyé sur plusieurs exemples pour illustrer le point, notamment Arizona State University, Tidewater Community College, Statistics.com et le service Livemocha entre autres. Pour tirer parti de ces opportunités, toute organisation doit déterminer son objectif d’entreprise puisque les investissements dans la technologie et l’avantage concurrentiel ne sont pas des solutions universelles. De plus, les universités peuvent se retirer du processus de créer leurs propres technologies puisque l’écosystème technologique d’aujourd’hui offre de nombreuses perspectives pour encourager le partenariat et la collaboration, ce qui permet de mettre en œuvre des technologies qui peuvent être adaptés aux besoins de l’institution.

 

Dr. Jan-Martin Lowendahl presenting to IT Managers

Il était clair après cette présentation que le paysage technologique devient de plus en plus complexe. Pour aller de l’avant, M. Lowendahl propose que l’institution encourage les universitaires et les parties prenantes à identifier les priorités institutionnelles et à considérer les décisions technologiques en se concentrant sur l'endroit où nous voulons être. La technologie dans le processus de planification stratégique de l’institution offrira des gains importants en pourvoyant un avantage concurrentiel à l’établissement.

 

Dr. Jan-Martin Lowendahl presenting to Directors, deans, and executives

Jan-Martin Lowendahl, titulaire d’un doctorat en chimie, est un vice-président à la recherche avec Gartner Research. Son domaine de recherche mise principalement sur la gouvernance de l’éducation supérieure, la stratégie et les tendances émergentes. Avant de se joindre à Gartner, M. Lowendahl comptait 15 années d’expérience en éducation supérieure, y compris la recherche, l’enseignement et la gestion informatique. Il a également occupé le poste de CIO où il s’intéressait principalement aux stratégies d’infrastructure et à la gouvernance. 

Haut de page