Penser avant de partager

Publié le mercredi 5 octobre 2016

Téléphones intelligents, courriels et comptes de médias sociaux ne sont pas à l’abri de l’hameçonnage. L’hameçonnage fait référence à une tentative de soutirer des informations confidentielles telles que des noms d’utilisateurs, des mots de passe, des numéros de carte de crédit et d’autres authentifiants importants par le biais de courriels et d’appels malveillants ainsi que d’autres techniques non fiables. Il existe plusieurs types d’hameçonnage. Les plus communs sont les courriels frauduleux, les pourriels, le harponnage, liens vers d’autres sites, des messages textes et courriels génériques.

Qu’est-ce que l’hameçonnage ?

  • Un courriel ou un message texte qui semble être envoyé d’un contact ou une organisation connu et qui contient des liens vers un site malveillant construit pour soutirer de l’information personnelle.
  • Un appel de téléphone d’un vendeur qui prétend travailler pour une compagnie reconnue.
  • Un message courriel demandant de vérifier votre compte, d’entrer à nouveau de l’information ou de faire un paiement.
  • Un harponnage qui est un courriel personnalisé qui semble provenir de votre organisation et qui inclut votre nom, votre titre et autre information connexe dont le but est de vous leurrer. Le message d’harponnage contient habituellement des pièces jointes.

Recommandations :

  1. Penser avant de partager – lorsque vous recevez un appel d’un inconnu, un courriel ou texte message suspect, évitez de partager tout renseignement concernant votre date d’anniversaire, votre numéro d’assurance sociale, votre compte bancaire ou tout autre information sensible. 
  2. Soyez prudents lorsque vous recevez des courriels, ou des appels téléphoniques qui vous demandent de presser un numéro, de cliquer sur un lien ou de télécharger des fichiers. De telles actions peuvent vous mettre à risque ainsi que vos fichiers et l’Université. 
  3. Observez mais ne cliquez pas – passez la souris par-dessus chacun des liens et si ceux-ci vous paraissent étranges, tapez directement l’adresse au lieu de cliquer sur les liens.
  4. Jetez un coup d’œil sur la signature – si un message ou courriel semble être envoyé de l’Université, ou d’une compagnie connue, jetez un coup d’œil à la signature. Des détails manquants ou mal employés peuvent vous aider à reconnaître un hameçonnage.
  5. Signalez un courriel suspect – sécurisez votre compte et l’infrastructure du compte courriel de l’Université en signalant tout courriel suspect.
Haut de page