Funérailles officielles pour le vénérable serveur Escher

Publié le mercredi 10 août 2016

Server

Par : Pierre Bercy

Après une longue agonie et un coma profond dans lequel on avait plongé le vénérable serveur Web Escher, après consultation auprès des membres de sa famille et de la communauté Web en général, c’est avec beaucoup de regret qu’on a décidé de débrancher le malade du respirateur artificiel qui le tenait en vie bien malgré lui. C’est le jeudi 1er septembre à 16 h qu’auront lieu les funérailles officielles d’Escher. Il y aura une chapelle ardente pour permettre à tous ceux et celles qui avaient connu le défunt et qui ont bénéficié de ses bienfaits de venir se recueillir devant sa dépouille. La famille et les amis du défunt se réuniront au bar irlandais la veille pour noyer leur chagrin dans une veillée bien arrosée et digne du défunt. :)

Pour ceux et celles qui n’ont pas connu le défunt, permettez-moi de vous le présenter. Escher est le serveur Web qui a hébergé le site Web de l’Université d’Ottawa depuis juin 2000. C’est une machine IBM eServer pSeries 620 (7025-F80, 6F0) de deux processeurs, avec 1 Go de mémoire vive et approximativement 50 Go d’espace disque pour les services Web. Imaginez que vous aviez un ordinateur vieux de 16 – 17 ans ! Ce serait très certainement une pièce de collection. Eh bien, il en est de même pour le serveur Escher. Il est le doyen de tous les serveurs qui se trouvent à la centrale des ordinateurs mis à part les serveurs de l’ordinateur central. Ce qui est particulier à cette machine, c’est que depuis 2003, IBM a suspendu la fabrication de ces types de serveurs et depuis 2006, a arrêté de faire des mises à jour pour ce type de serveur. Il y avait trop de services Web très sensibles qui se trouvaient hébergés sur cette boîte : 290 comptes d’utilisateurs, 548 groupes d’utilisateurs pour faciliter le contrôle des accès aux répertoires et aux fichiers et au-delà de 300 000 pages Web. Depuis 2006, on a migré la majeur partie des sites des facultés et services vers d’autres serveurs Unix tels que Tallis, Berlioz, Verdi etc., mais il restait quand même plusieurs autres sites très sensibles dont InfoWeb qu’on n’arrivait pas à déménager d’Escher jusqu’à récemment. Escher a finalement rendu l’âme après de longues années de loyaux services !

 

Haut de page